Dans son rapport «Rise of the European sovereign cloud », Klecha & Co. note que le marché du cloud devrait croître à un taux de croissance annuel moyen de 12 % sur les 3 prochaines années. À moyen et long terme, la banque prévoit que la souveraineté des données continuera à devenir un élément central du cloud computing.

Klecha & Co, banque d’affaires indépendante européenne spécialisée dans le conseil en fusions-acquisitions dans le domaine des technologies, publie tous les mois une recherche qui aborde différents thèmes autour des technologies de l’information.

Le thème abordé est plus que jamais d’actualité avec une pandémie qui ne montre pas de signe d’essoufflement. Le cloud va devenir une nécessité absolue pour de plus en plus d’entreprises qui ne souhaiteront pas être trop pénalisées par un mode dégradé.

La croissance rapide du cloud computing au cours de la dernière décennie l’a rendu omniprésent, les entreprises sont devenues de plus en plus dépendantes de cet écosystème innovateur.

« La croissance du cloud devrait se poursuivre en 2020, alors même que les dépenses globales en IT devraient baisser », constate Klecha & Co. Le marché mondial du cloud public devrait croître de 17 % en 2020, selon les données du Gartner, augmentant à 266,4 milliards de dollars en 2020, contre 227,8 milliards de dollars en 2019.

L’adoption du cloud s’est généralisée au cours de la dernière décennie, Gartner note qu’un certain nombre de solutions numériques de la prochaine génération sont presque toujours basées sur le cloud.

Le marché mondial du cloud public devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 12 % entre 2019 et 2022, ce qui signifierait une évolution de 227,8 à 354,6 milliards de dollars US respectivement.

Mais au-delà de ces statistiques, l’intérêt du document de Klecha & Co réside dans la partie consacrée au cloud souverain : « à l’horizon 2021 et au-delà, la souveraineté des données va continuer à devenir un élément central de l’informatique dématérialisée », lit-on dans ce rapport.

« Le projet Gaia-X récemment mis en place en Europe pourrait entraîner un boom pour les fournisseurs européens locaux d’infrastructures de cloud computing », estiment les experts de cette banque d’affaires.

Le lancement de Gaia-X, prévu début 2021, pourrait annoncer un changement radical dans l’équilibre des pouvoirs du cloud en Europe. « Cependant, nous notons que le projet Gaia-X est actuellement plus un cadre et non une loi, par exemple le RGPD, qui doit être respecté… ».

Si le projet Gaia-X devenait la norme pour les données critiques et sensibles, « nous assisterions à un changement sismique sur le marché européen des infrastructures cloud avec des acteurs locaux tels que OVH Cloud, Deutsche Telekom, Orange et PlusServer qui connaissent une forte augmentation de la demande pour leur IaaS et un boom des investissements pour répondre à la demande », indique la banque d’affaires.

Un marché du IaaS européen pourrait être radicalement différent au milieu de cette décennie.

Source : itsocial.fr

lectus venenatis massa suscipit fringilla Phasellus pulvinar ut neque. luctus