Saint Graal de la digitalisation, le cloud est plébiscité pour ses faibles coûts, sa flexibilité et sa facilité de déploiement. Toutefois, lorsqu’il est mal géré, le service IT de l’entreprise peut perdre le contrôle et la visibilité sur les performances de son réseau et de ses applications.

Le cloud a connu un boom de popularité au cours de la dernière décennie et son adoption continuera sans aucun doute à augmenter en 2020.

En fait, selon Gartner, le marché mondial des services publics de cloud computing devrait croître de 17 % en 2020, pour atteindre 266,4 milliards de dollars, contre 227,8 milliards de dollars en 2019.

Les entreprises et les gouvernements adoptent le cloud pour son faible coût, sa flexibilité, sa facilité et sa rapidité de déploiement, et sa sécurité – sans parler de son adéquation avec la main-d’œuvre à distance, ce qui est une considération essentielle dans le climat actuel.

La mise en œuvre du cloud est toutefois plus complexe que ce que les entreprises peuvent supposer.

Lorsque celui-ci est mal géré, le service informatique de l’entreprise peut perdre le contrôle et la visibilité sur les performances de son réseau et de ses applications. Cela entraîne une fragmentation, une complexité accrue et impacte sérieusement la productivité des employés. Les entreprises qui passent au cloud doivent garder ces défis à l’esprit et réfléchir à la manière de les surmonter. Sinon, elles ne pourront pas profiter de tous les avantages que le cloud peut leur apporter, notamment une meilleure productivité au bureau et lorsqu’elles travaillent à domicile, facteur d’innovation et, à long terme, de croissance.

Des stratégies de mise en œuvre sacrifiées au profit de déploiements rapides

Les fermetures d’usines dans le monde entier, conséquence de la Covid-19, ont poussé les entreprises à installer le travail à domicile en toute urgence. Pour beaucoup, cela s’est traduit par une augmentation de l’adoption du cloud, car cette infrastructure se prête naturellement au travail à distance.

Cependant, la pression pour une mobilisation rapide a fait que les entreprises se sont lancées dans des solutions sans nécessairement réfléchir à leurs stratégies de mise en œuvre à long terme, y compris à la manière dont elles assureront la performance. Cela entraîne pour beaucoup une perte de productivité en raison de la lenteur des systèmes et d’une mauvaise planification des infrastructures.

La visibilité et le contrôle sont essentiels à la performance

Les entreprises qui augmentent leur utilisation du cloud, ou même qui commencent à passer d’une solution héritée à une solution native, doivent réfléchir à l’impact de ce changement sur le contrôle et la visibilité de leurs équipes opérationnelles.

Actuellement, un décideur informatique sur trois ne dispose pas d’une visibilité totale sur ses applications, ses réseaux et ses utilisateurs finaux, selon le récent rapport Rethink Possible de Riverbed.

Sans cette vision, les équipes informatiques sont obligées de voler à l’aveugle. Cela nuit à leur capacité à déterminer si le cloud fonctionne efficacement pour les utilisateurs finaux et à dépanner et résoudre les problèmes. Après tout, le temps de fonctionnement peut s’avérer aussi élevé, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’un réseau ou une application fonctionne bien. En fait, les performances peuvent être si faibles qu’elles sont pratiquement inutilisables. Cependant, les équipes informatiques ne le sauront pas si elles ne sont pas capables de voir à travers leur ensemble de réseaux et d’applications et de surveiller les changements et les écarts. De plus, leur manque de visibilité les empêchera de tenter de résoudre le problème. Cela aura de graves répercussions sur la productivité des utilisateurs finaux.

Les entreprises confrontées à ces problèmes seront fortement désavantagées par rapport à leurs concurrents. Et l’on peut penser aux institutions financières et juridiques où les employés doivent régulièrement accéder à des fichiers volumineux dans le cadre de leur travail. Si ces documents sont lents à charger, en raison de la mauvaise performance du réseau, la productivité des employés sera endommagée, ce qui entravera leur capacité à servir les clients rapidement et efficacement. Non seulement cela provoquera la frustration des employés mais, avec le temps, cela entraînera le mécontentement des clients, ce qui rendra plus difficile la fidélisation des clients existants et le gain de nouvelles affaires.

La gestion des opérations dans le cloud est donc la clé de l’avantage concurrentiel et de la réussite commerciale. Un fait confirmé par le rapport Rethink Possible de Riverbed a révélé que près de la moitié des hauts dirigeants estiment que la lenteur et la désuétude des technologies ont un impact direct sur la croissance de leurs entreprises. Ce problème doit être résolu par des investissements technologiques si l’on veut garantir la productivité et la réussite des entreprises.

Il est temps d’investir dans la gestion des performances et les technologies d’accélération

Toutes les entreprises ont besoin de solutions informatiques qui facilitent la visibilité de bout en bout afin que les équipes opérationnelles puissent vérifier si le cloud fonctionne comme elles l’attendent. C’est précisément ce que font les plateformes d’optimisation et de performance des réseaux et des applications en permettant de surveiller et d’étudier les problèmes de performance. Cela permet aux entreprises de les visualiser et de les résoudre, notamment en repérant les cas où la latence est à un niveau inacceptable et où des accélérateurs d’applications pourraient être utiles.

Par exemple, identifier si les téléchargements de fichiers sur Microsoft 365 (ex-Office 365) sont d’une lenteur prohibitive et font obstacle à une communication efficace et ce problème pourrait être résolu grâce à un accélérateur. Collectivement, ces solutions garantissent que les équipes informatiques peuvent fournir les meilleures performances possibles, de sorte que les utilisateurs finaux bénéficient d’une expérience numérique améliorée et puissent répercuter l’avantage qui en découle sur la santé et la croissance de l’entreprise.

Le cloud est l’avenir, mais uniquement s’il est correctement géré

Il n’est pas surprenant que les entreprises se tournent vers le cloud pour moderniser leur infrastructure informatique, compte tenu des nombreux avantages qu’il offre. Toutefois, le passage au cloud peut faire perdre aux équipes opérationnelles le contrôle et la visibilité nécessaires pour assurer la performance, l’expérience de l’utilisateur final et l’efficacité de l’entreprise.

Ces pouvoirs doivent être restitués aux équipes informatiques – par le biais de plateformes de gestion des performances et d’accélérateurs d’applications – afin qu’elles soient équipées pour identifier, analyser et résoudre les problèmes de performance. L’investissement dans cette technologie est la clé qui permettra aux organisations non seulement de fonctionner efficacement mais aussi de perturber le secteur dans lequel elles évoluent, garantissant ainsi le meilleur avenir pour leur entreprise et l’ensemble du secteur.

Source : https://www.journaldunet.com/web-tech/cloud/1491779-surmonter-les-problemes-de-controle-et-de-visibilite-dans-le-cloud/

luctus dolor. elit. id, efficitur. Aenean Curabitur commodo Praesent